L'anatomie d'un oiseau

 
Qu'est-ce qu'un oiseau? Qu'est-ce qui le distingue de tous les autres animaux? 

Bien que les plumes soient une particularité des oiseaux, plusieurs autres caractéristiques font qu’ils sont des animaux sans pareil.  

Certaines parties du corps sont les mêmes chez l’oiseau et chez l’humain, par exemple le dos, le ventre, les yeux et le menton. Par contre, certaines parties du corps diffèrent chez l’oiseau et chez l’humain. Par exemple, les humains ont des bras, une bouche et des jambes tandis que les oiseaux ont des ailes, un bec et des tarses.

Sur cette page, nous te proposons d'en apprendre plus l'anatomie des oiseaux: les plumes, le bec, les os et le système respiratoire, et comment ils ont évolué pour permettre aux oiseaux de voler. 

 

Les plumes

Les plumes, qu’on retrouve seulement chez les oiseaux, ont évolué pour permettre le vol. Elles sont très légères, solides et flexibles. Si on additionne toutes les plumes d’un oiseau, elles sont toutefois plus lourdes que son squelette (les colibris ont environ 1 000 plumes tandis que les cygnes peuvent en avoir plus de 25 000). Elles sont composées de kératine, la même protéine composant le bec des oiseaux, les écailles des lézards, les cheveux et les ongles des humains. Il existe quatre principaux types de plumes et chacune joue un rôle bien défini.

Les plumes de contour

© Marcouliana | Dreamstime.com

Les plumes de contour, ou tectrices, recouvrent le corps de l’oiseau. Elles gardent celui-ci au chaud en créant une couche qui isole son corps de l’air extérieur. Elles servent également d’imperméable. L’oiseau, lorsqu’il se lave, étend une graisse sur ces plumes, ce qui les imperméabilise et le garde au sec.

 

Le duvet

© Wouter Hagens

Le duvet est caché sous les plumes de contour. Il a comme principale fonction de garder l’oiseau au chaud en créant une seconde couche qui isole son corps. Les oiseaux aquatiques en ont beaucoup sur la poitrine et le ventre, ce qui leur permet de conserver leur chaleur même s’ils sont dans l’eau.

Les rémiges

© Melinda Fawver | Dreamstime.com

Les rémiges sont les plumes les plus longues des ailes et assurent la propulsion et la manœuvre lors du vol. Contrairement aux autres types de plumes, les rémiges sont fixées aux os par des ligaments pour résister aux exigences du vol et pouvoir se positionner avec précision.

Les rectrices

© Kolaczan | Dreamstime.com

Les rectrices sont les plumes de queue et sont destinées à freiner, diriger et équilibrer le vol.

Savais-tu que… : Les rémiges des hiboux et des chouettes sont bordées de duvet : ils volent sans faire aucun bruit et peuvent surprendre leurs proies.

Séduction et camouflage

En plus de permettre aux oiseaux de voler et de rester au chaud et au sec, les plumes servent à séduire ou à se camoufler.

Au printemps, lorsque les mâles sont couverts de plumes colorées, ils sont dans leur plumage nuptial. C’est le cas du Piranga écarlate qui arbore son plumage rouge éclatant. Le plumage nuptial attire l’attention des femelles, ce qui augmente les chances d’être choisi par l’une d’elles pour la saison des amours.

Au contraire, quand les oiseaux ont besoin de se camoufler afin d’échapper aux prédateurs, leurs plumes peuvent prendre les couleurs de l’environnement. Le Lagopède des saules, par exemple, devient tout blanc durant l’hiver. Les femelles ont en général un plumage plus terne que les mâles puisqu’elles s’occupent de la nichée et se doivent d’être discrètes.
Qu'est-ce qu'un oiseau? Séduction et camouflage
De gauche à droite: Piranga écarlate et Lagopède des saules, © Daniel Jauvin
Qu'est-ce qu'un oiseau - la mue
Geai bleu en période de mue, © Marie-Josée Leclerc

La mue

Comme les cheveux chez les humains, les plumes finissent par tomber et font place à de nouvelles. Ce phénomène est appelé la mue. Au fil du temps, les plumes s’usent et se décolorent en raison du frottement et du soleil. Elles ne peuvent donc plus remplir leurs fonctions vitales, soit le vol, la protection contre l’eau et l’isolation thermique. La mue est très importante pour les oiseaux : elle leur permet d’avoir constamment des plumes pouvant remplir leurs rôles, ce qui est essentiel pour leur survie.

Chez la plupart des espèces d’oiseaux, la mue a lieu deux fois par an. Produire de nouvelles plumes demande beaucoup d’énergie, tout comme la migration et la période de reproduction. C’est pourquoi la mue a lieu au printemps (après la migration printanière et avant la période de reproduction) et à l’automne (après l’élevage des oisillons et avant la migration automnale).

Le bec

Les ailes étant essentielles pour pouvoir voler, les oiseaux n’ont pas de mains pour saisir et manipuler des objets. Le bec est un outil de précision qui remplace les mains. Grâce à lui, un oiseau peut attraper et manger de la nourriture, lisser ses plumes, bâtir un nid, apporter à manger à ses poussins et affronter un adversaire.

Le bec a une structure semblable à celle des ongles, des cornes et des griffes. Il est constitué de la mandibule inférieure et de la mandibule supérieure.

La forme du bec est adaptée aux habitudes alimentaires de l’oiseau. Par exemple, les granivores ont un gros bec en forme de cône qui est parfait pour casser les graines. Au Québec, le Cardinal rouge est un exemple d’une espèce granivore. Les insectivores, comme la Paruline masquée, ont un bec fin afin d’attraper les insectes dont ils se nourrissent. Les oiseaux de proie, par exemple le Faucon pèlerin, ont un bec crochu et fort leur permettant de déchiqueter les proies qu’ils consomment. Le bec du Colibri à gorge rubis est lui aussi adapté à ses habitudes alimentaires. Il est long et fin, ce qui lui permet d’atteindre le nectar des fleurs et de s’en nourrir.

Le bec est aussi utilisé lors du lissage des plumes. Le lissage sert à positionner et nettoyer les plumes en plus de contrôler les parasites. Pour rendre leurs plumes imperméables, les oiseaux ont une glande située sur le croupion. Elle sécrète une substance huileuse dont ils enduisent leurs plumes à l’aide de leur bec.

 

Savais-tu que... : Certaines espèces d’oiseaux ingèrent des petits cailloux! Les oiseaux n’ayant pas de dents, une partie de leur estomac, nommée le gésier, broie les aliments pour faciliter leur digestion. Certaines espèces mangent également des petits cailloux, qui se rendent dans le gésier et broient les aliments, comme le font tes dents. 

Qu'est-ce qu'un oiseau - le bec

Haut, de g. à dr.: Cardinal rouge, © Marcel Gauthier. Paruline masquée, © Marie-Lise Beaudin.  Faucon pélerin, © Alain Sylvain. Colibri à gorge rubis, © Daniel Jauvin. 

 

Qu'est-ce qu'un oiseau - les os
Os d'autruche, © Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke

Les os

Afin de pouvoir voler, les oiseaux doivent être légers et puissants. Leur corps entier est adapté au vol, et leurs os ne font pas exception. Les os des oiseaux sont creux et minces, et des structures internes relient les parois. Ils sont donc légers et solides à la fois. Les oiseaux ont moins d’os que les mammifères. Certaines régions de leur squelette contiennent des os fusionnés qui leur permettent d’endurer les stress reliés au vol. S’envoler, voler et se poser sont exigeants.

Savais-tu que… : Le cou des oiseaux a plus d’os que celui des girafes! Ils peuvent donc atteindre toutes les parties de leur corps avec leur bec.

Le système respiratoire

Voler requiert beaucoup d’oxygène (le vol demande de 10 à 20 % plus d’oxygène que le repos), c’est pourquoi le système respiratoire des oiseaux s’est adapté pour être très performant. En fait, ils ont le système respiratoire le plus efficace de tous les vertébrés terrestres. Un exemple extrême est l’Oie à tête barrée. Lors de sa migration, cette espèce survole l’Himalaya, qui est la plus haute chaîne de montagnes du monde. Cette oie a même déjà été aperçue en train de survoler l'Everest, où il n’y a pas assez d’oxygène pour permettre à l’humain de survivre.

Les oiseaux ont un système respiratoire unique. En plus d’avoir deux poumons comme les humains (en orange sur l’image), ils ont neuf sacs aériens (en bleu sur l’image). Ce système permet un apport constant d’air et l'absorption d’un maximum d’oxygène. Les oiseaux ont ainsi constamment de l’air frais dans leur système et un apport d'oxygène ininterrompu dans le sang, ce qui leur permet de voler.

Qu'est-ce qu'un oiseau - le système respiratoire
Les poumons, © Jacques Goldstyn